Transfert d’argent au Sénégal: Les distributeurs victimes de la guerre des prix des opérateurs

0
TOUS UNIS POUR DÉFENDRE NOS INTÉRÊTS

Les distributeurs sont les victimes de la guerre des prix des opérateurs de transfert d’argent, selon une enquête du magazine mensuel Gouvernance du mois de septembre 2014.

« Derrière l’apparente bonne santé du secteur de transfert d’argent, perceptible à travers l’explosion du nombre d’opérateurs et de points-services, se joue paradoxalement la survie des distributeurs victimes de la guerre des prix et de positionnement que se livrent les fournisseurs de solutions » informe Gouvernance.
Le mensuel du cabinet Lamtoro révèle dans son enquête  que la densification des réseaux de transfert interne d’argent a considérablement raboté le chiffre d’affaires des distributeurs qui pointent du doigt les opérateurs et craignent de vivre le même sort que les défunts télécentres. Selon le magazine, sur un rayon de moins de 100 mètres on peut dénombrer plus de 10 points services qui se partagent la même clientèle. Et à côté des points-services régulièrement installés, blanchisseries, quincailleries, boutiques, gargotes… s’adonnent au transfert d’argent avec la complicité des opérateurs.
Selon Gouvernance, des chiffres non officiels indiquent que le nombre d’opérateurs de transfert d’argent se situe à 14. « . C’est révélateur du dynamisme de ce secteur et de sa non-maîtrise par l’Etat du Sénégal » soutient le magazine.
Au total, donc le montant des sommes transférées de l’étranger vers le Sénégal s’établit en 2013 à 833,014 milliards FCFA  contre 108,881 milliards FCFA émis. Ces montants ne  concernent que les flux qui passent par le canal formel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrer votre commentaire s'il vous plait
Entrer votre nom s'il vous plait

For spam filtering purposes, please copy the number 5935 to the field below: